Dimanche 26 juin
13ème dimanche du temps ordinaire
Dix nouveaux prêtres pour notre diocèse

Ce samedi 25 juin, notre archevêque a ordonné dix nouveaux prêtres pour notre diocèse. Je pense qu’il faut rendre grâce pour ce don que Dieu nous fait. Il faut rendre grâce d’autant plus que ces prêtres viennent de vivre une année pleine d’incertitudes. En effet, la démission de Mgr Michel Aupetit a ouvert pour eux un champ d’interrogations, d’autant que Mgr Georges Pontier avait annoncé qu’il ne les ordonnerait pas en juin, attendant et espérant qu’un nouvel archevêque ait été nommé et qu’ils soient ordonnés par lui au plus tard en septembre.  Mais cette année est aussi celle de la publication du rapport de la CIASE. Être ordonné prêtre, c’est aimer et faire confiance à l’Eglise. Or, celle-ci a été sérieusement chahutée. Ils ont néanmoins fait confiance et persisté dans leur désir de servir le peuple chrétien qui est à Paris. Comme tous les séminaristes, je pense qu’ils ont été grandement affectés par ce qui se passe dans le diocèse de Toulon.  Quoiqu’il en soit,  ils ont surmonté toutes ces difficultés.  Il est bon que nous en soyons conscients, que nous rendions d’autant plus grâce pour eux et que nous les portions dans la prière.

Le synode sur la synodalité, les réunions qui ont pu se tenir dans certaines paroisses peuvent également leur susciter des interrogations. Quelle sera l’Eglise dans laquelle ces nouveaux prêtres vont exercer leur ministère ? En entendant certaines remarques, ils peuvent se demander comment, eux qui ont fait le don de leur vie, vont être reçus dans les paroisses ou les aumôneries dans lesquelles ils vont être envoyés. En effet, même si de nombreux chrétiens ne se sont pas exprimés dans ces réunions, parmi lesquels figurent beaucoup de personnes engagées dans divers services d’Église et qui seront, de fait, les premiers collaborateurs de ces jeunes prêtres, certaines propositions peuvent inquiéter.

Au milieu de tout cela, je crois qu’il ne faut pas oublier la mission de l’Eglise et, en son sein, celle de tous les baptisés et des prêtres de manière spécifique. Cette mission, pour reprendre la parole de Saint Paul, c’est de transmettre ce que nous avons reçu, c’est à dire transmettre le Christ qui nous sauve. Je ne peux que reprendre le rituel d’installation des curés qui met en valeur la triple mission d’enseigner, de sanctifier et de conduire à la vie éternelle ceux qui nous sont confiés. C’est certainement cela que n’ont pas perdu de vue les prêtres qui viennent d’être ordonnés. C’est à cela que nous sommes appelés. Le reste peut vaciller, l’essentiel est là et sera toujours là.  L’organisation interne de l’Eglise est secondaire, c’est la mission qui doit être au centre de nos préoccupations et de nos désirs.

Je pense qu’il est bon au moment de recevoir dix nouveaux prêtres et d’entrer dans la période estivale, normalement propice au recul et à la réflexion, de nous recentrer tous sur l’essentiel et de relativiser ce qui n’est que conjoncturel. L’Eglise est une grande barque qui est bien souvent agitée par la tempête, depuis 2000 ans elle en a essuyé pas mal et n’a pas sombré. Faisons confiance à l’Esprit Saint, même si nous avons parfois l’impression qu’il dort, il a toujours tiré la barque hors de la région des récifs sur lesquels elle semblait être échouée. De plus, après ces périodes d’épreuves, l’Eglise a souvent vécu des temps particulièrement féconds.  Alors, préparons ces temps.

Cette année, au cœur de l’été, la Vierge Marie nous donne rendez-vous. A l’occasion du centenaire de la proclamation de la Vierge Marie patronne de la France, de nombreuses célébrations de l’Assomption sont prévues. Profitons-en pour lui confier l’Eglise de demain. Le 22 août vous est proposé une consécration au Cœur de Jésus et au Cœur immaculé de Marie (tracts disponibles dans le narthex). Demandons-leur de se pencher avec tendresse sur nos blessures, sur les blessures de tous, et en particulier sur celles des chrétiens et des prêtres qui ont besoin d’être rassurés pour avancer dans la paix sur le chemin de la Vie.

Bon été, avec ma prière, dans le Cœur de Marie

 

Père Xavier SNOËK

 

Feuille d’information paroissiale
et feuille de messe

pour télécharger la feuille d’information paroissiale
du dimanche 26 juin , cliquer ici.

 

PROCHAINEMENT A NOTRE-DAME DE LOURDES

Fête de l’Assomption

 

Lundi 15 août à 10h30 : Messe solennelle
(pas de messe anticipée le dimanche soir)

14h00 : départ pour la procession mariale

 

 

 


 

Envolez vous vers Lourdes en cliquant sur le lien :

https://storage.net-fs.com/hosting/6173668/11/index.htm
Dès que vous êtes à Lourdes, vous pilotez vous-même votre parcours en faisant glisser votre souris d’ordinateur sur l’écran.

Dernière minute

 CATECHISME ET PATRONAGE A NOTRE DAME DE LOURDES

Pour les enfants de primaire du cp au cm2

 Attention nouveaux horaires

pour le catéchisme
Pour tous les niveaux :  le mercredi de 9h30 à 10h30

 Pour le patronage
le mercredi de 9h00 à 18h00 (possiblité d’inscription à la demi-journée)

 

Inscriptions à l’accueil dans l’église
Samedi 3 septembre de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00
Dimanche 4 septembre après la messe jusqu’à 13h00

Rentrée du catéchisme et du patronage : Mercredi 7 septembre

Information auprès du secrétariat : ndlourdes75020@gmail.com

 

 DERNIERE MINUTE – URGENT

 La Pastorale de la Santé du diocèse de Paris recherche une responsable pour l’aumônerie de l’hôpital pédiatrique Robert Debré.
Envoyée par l’Eglise au cœur du monde hospitalier, cette mission, source d’enrichissement humain et spirituel, se vit en équipe au sein de la Pastorale de la Santé et s’enracine dans une formation continue.
La mission consiste à être à l’écoute des malades et de leur famille et être en lien avec la direction et le personnel soignant.
Poste salarié à temps partiel. Vous êtes intéressée, contactez Martine Milon qui pourra répondre à vos questions :
milon.martine@gmail.com –  06 33 24 76 18

 

Actualités

 

 

 

Retrouvez plus de contenu à l’onglet Actualités !

 Horaires de la paroisse

Messe dominicale et jour de fête :

messe anticipée : le samedi (ou veille de fête) à 19h
le dimanche (ou jour de fête)  à 10h30

Messe en semaine :

du lundi au vendredi à 19h – le samedi 12h30

Laudes :

du lundi au samedi à 9h00 – dimanche et jour de fête à 9h30

Nous vous rappelons que les lectures de tous les jours et les offices (laudes, vêpres) sont disponibles sur le site aelf.org.

Vêpres :

Mercredi, jeudi et vendredi à 18h45

Chapelet :

Mardi 18h15  et samedi 12h00

Chapelle vivante pour les militaires, les forces de l’ordre, les pompiers
chaque 1er mercredi du mois à 19h30

Chapelet pour les défunts et les âmes du purgatoire
(en lien avec le santuaire Notre-Dame de Montligeon)
chaque troisième samedi du mois à 12h00

Adoration :

Lundi et jeudi de 19h30 à 20h30

Confessions :

Lundi et mercredi de 17h00 à 18h45
lundi et jeudi de 19h30 à 20h30
ou sur rendez-vous avec un prêtre

Accueil :

du lundi au vendredi  de 17h à 18h45 et le samedi de 10h à 12h

Secrétariat :

ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30

BREVE HISTOIRE
DE LA PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES

C’est au début du XXe siècle qu’un lieu de culte vit le jour dans notre quartier du Haut Ménilmontant. La statue de Notre Dame de Lourdes surplombait alors le quartier. Consacrée et érigée en paroisse le 2 mars 1910, l’église est dédiée à Notre-Dame de Lourdes. Sous l’effet de l’accroissement de la population, une chapelle attenante à l’église est construite. Église et chapelle sont détruites plus tard pour des raisons de sécurité. En 1980, l’architecte Jean Vidal est chargé d’ériger une nouvelle église, au rez-de-chaussée de l’immeuble au coin des rues Saint Fargeau et Pelleport. Elle conserve son titre de Notre-Dame de Lourdes. L’église est entièrement dédiée à la Vierge et aux apparitions de 1858 : les vitraux du mur droit de la nef, très contemporains, rappellent les demandes formulées par Marie à Bernadette Soubirous (aller boire à la source, construire une chapelle, y venir en procession, etc.). Lors des neuvaines fréquentes à Notre-Dame de Lourdes, on peut répondre à l’appel de la vierge en vénérant un morceau du rocher de la grotte de Lourdes et en venant se laver et boire de l’eau de Lourdes. Derrière son apparence très sobre, l’église recèle un magnifique bas-relief de Notre-Dame de Lourdes dû à G. Candelier (1988). L’artiste a sculpté une Vierge pleine de ferveur et d’émotion qui, à elle seule, mérite d’entrer dans l’église, ce que les gens du quartier, catholiques ou non, ne cessent de faire pour confier à Marie toutes leurs intentions.